B comme Bourdon
Index

À la lettre B on trouve le Bourdon. Il s'agit bien de cet insecte velu, rondouillard et vrombissant, qu'on voit butiner les fleurs, tout couvert de pollen. Le mot Bourdon a bien d'autres significations (voir la note de bas de page). J'aurais pu choisir d'autres animaux, par exemple chez les Bovidés le Bison ou le Buffle, ou encore le Bubale. La Bartavelle, dont parle Marcel Pagnol. Des animaux emblématiques, comme le Bonobo ou la Baleine, ou mal aimés comme la Blatte. Des animaux dont on ne sait que penser, la Belette ou le Binturong. Un poisson, le Barracuda ou un reptile, le Boa…
Nous avons donc notre Bourdon. Que pouvons-nous dire sur cet apidé, en restant dans l'anecdote ? Les Bourdons (il y en a environ 250 espèces reconnues) sont actifs par temps beaucoup plus froid que les abeilles. Ils sont capables de maintenir la température de leur corps en produisant un peu de chaleur qu'ils conservent grâce à leurs poils1. C'est ainsi qu'ils habitent des régions plus froides, c'est à dire plus au Nord (jusque dans l'Arctique) ou plus élevées (montagnes). Ils sont essentiellement absents des régions chaudes (Afrique, Australie, Péninsule Arabique…). Ils ont été introduits volontairement en Nouvelle-Zélande (pour polliniser le trèfle des prés, lui aussi introduit) et sans doute involontairement en Tasmanie.
Les Bourdons sont des insectes eusociaux, comme beaucoup d'Hyménoptères (les Abeilles solitaires sont presque une exception dans cet Ordre d'Insectes). Le déterminisme du sexe chez les hyménoptères (haplodiploïdie) favorise ce type de comportement social (une reine pondeuse et des ouvrières) selon la théorie des gènes égoïstes : une ouvrière a plus de gènes en commun avec ses petites sœurs (bien réelles) qu'avec ses enfants (seulement potentiels)2.
Le Bourdon a été la source de spéculations scientifiques. Selon les équations simplifiées de la Mécanique des Fluides (ou plutôt les lois simplifiées de l'aérodynamique), le Bourdon ne devrait pas être capable de voler en raison de sa charge alaire trop élevée (masse trop élevée pour la surface de ses ailes). Il a fallu développer des équations plus sophistiquées et prendre en compte le vortex formé au-dessus de l'aile pour autoriser le Bourdon à voler.
Sur un plan statique, le Bourdon a été imité par des Orchidées, tout spécialement par l'Ophrys bombyle (Ophrys bombylifora)3. Certains Insectes, dans les Ordres des Diptères et des Lépidoptères, peuvent ressembler à un Bourdon pour celui qui n'est pas spécialiste : c'est le cas du Grand Bombyle (Bombylius major)4, un Diptère ("Mouche") et du Sphinx Bourdon (Hemaris tityius)5, un Lépidoptère ("Papillon"). Des Coléoptères au vol rapide ont également été parfois pris pour des Bourdons.
Pour finir rappelons que Nikolai Rimsky-Korsakov a composé ce morceau célèbre intitulé Le Vol du Bourdon.


Composition: Nikolai Rimsky-Korsakov. Performer: US Army Band, Public domain, via Wikimedia Commons
Walt Disney avait envisagé de l'utiliser dans Fantasia6 (1940). Cependant les équipements nécessaires pour obtenir les effets désirés de relief sonore (son multicanal ou surround sound) n'étaient pas assez développés à l'époque et ce passage n'a finalement pas été retenu.
🐝     🐝     🐝
______________
Note : Avec l'aide de CNRTL voilà une liste non exhaustive de Bourdons. Il peut s'agir d'un bâton de pèlerin ou d'un artifice de couture. En plus de l'Insecte, il y a des expressions imagées qui rappellent son comportement. En musique il peut s'agir de la basse continue d'une vielle ou d'une cornemuse (et de toutes ses variantes), ou encore d'une grosse cloche à son grave. On n'oubliera pas qu'avoir le bourdon signifie avoir le cafard. En typographie un bourdon est un oubli (une lettre, un mot, un paragraphe…). Pour les techniciens Bourdon évoque aussi un type de manomètre et un fabricant connu.
1 Le Xylocope violet n'est pas un Bourdon, mais une grosse Abeille velue (la taxonomie de Hyménoptères est complexe, mais particulièrement bien étudiée). Comme les Bourdons il est actif par temps frais, et il est une des premières Abeilles solitaires à se montrer au début du printemps.
2 Voir les articles sur l'eusocialité et sur l'haplodiploïdie dans Wikipédia en Français. On consultera avec profit cet article sur l'haplodiploïdie dans aquaportail.com, cet article sur l'eusocialité dans ethologie.unige.ch et aussi cet article dans webinet.cafe-sciences.org. Voir aussi la Théorie du gène égoïste et ses critiques dans Wikipédia en Français. La fraction de gènes partagés entre individus est résumée dans ce tableau. Une remarque intéressante : un mâle de Bourdon (ou d'Abeille, ou de Fourmi) a un grand-père mais n'a pas de père ; il ne peut pas avoir de fils, mais il aura peut-être des petit-fils. Notons que l'eusocialité est apparue plusieurs fois dans la lignée des Hyménoptères. C'est donc un comportement social qui présente des avantages (probablement liés à l'haplodiploïdie citée plus haut). Presque toutes les Fourmis sont eusociales, et beaucoup d'Abeilles, Guêpes… Les Termites sont également eusociaux mais ils ne sont pas haplodiploïdes. Il semble que l'eusocialité est apparue une seule fois dans la lignée des Termites (toutes les espèces actuelles descendraient d'une espèce ancestrale devenue eusociale). En dehors des Termites et de beaucoup d'Hyménoptères, l'eusocialité est observée chez les Rats-Taupes (Heterocephalus glaber et Cryptomys damarensis), chez des Coléoptères (Austroplatypus incompertus) et chez des Crevettes (Genre Synalpheus).
3 Voir l'article sur l'Ophrys Bombyle dans Wikipédia en Français.
4 Voir l'article sur le Grand Bombyle dans Wikipédia en Français. Pour le non-spécialiste le Grand Bombyle peut aussi passer pour un cousin de petite taille du Moro-Sphinx. Les Syrphes sont d'autres Diptères qui pratiquent le vol stationnaire et ressemblent à des Abeilles.
5 Voir l'article sur le Sphinx Bourdon dans Wikipédia en Français.
6 Voir l'article sur Fantasia dans Wikipédia en Français.
MM 2021