S comme Salamandre
Index

Pour illustrer la lettre S on aurait pu choisir la Scolopendre1, le Solifuge2, la Sauterelle ou le Scarabée3. Un peu plus gros, le Serin, le Serpent, la Sterne, la Seiche, le Sphénodon4 ou le Suricate. Encore plus gros le Sanglier ou le Silure5 (mais rien ne m'interdisait de parler du Stégosaure). Il y a bien sûr notre très proche parent le Singe. J'ai retenu la Salamandre.
Avant de parler d'Histoire Naturelle (et de passer inévitablement par un peu de taxonomie), rappelons les autres usages du mot Salamandre. Dans les légendes et dans la mythologie, la Salamandre est un être fabuleux lié au feu et à l'alchimie6. Cet animal a été utilisé en héraldique, en particulier par François 1er. En rapport également avec le feu, on appelle Salamandre un petit poêle7, parfois mobile, à combustion lente. Certains dispositifs de récupération de chaleur dans les cheminées sont aussi appelés Salamandres. Toujours en lien avec le feu, mais cette fois en cuisine, une Salamandre est un grill qui permet de brunir, gratiner ou caraméliser des préparations culinaires.
Il y a un nombre étonnamment élevé d'œuvres de fiction (livres, films, chansons, personnages de BD et jeux vidéo…) appelées Salamandre (ou Salamandra, Salamander…), de même que des navires, avions et camions de pompiers8. Citons au passage la revue suisse "La Salamandre" qui parle de la Nature9.
Il est temps de revenir à notre Salamandre, celle qu'on peut rencontrer dans la forêt. On va surtout parler des espèces de Salamandres pas trop différentes de notre Salamandre commune européenne (Salamandra salamandra), mais comme toujours il est bon de faire un petite rappel de taxonomie. Les Salamandres sont des Amphibiens Urodèles (Ordre Caudata ou Urodela). Les Urodèles sont présents essentiellement dans les zones tempérées de l'hémisphère Nord10, avec une diversification importante surtout en Amérique du Nord, et aussi entre l'Europe et le Moyen-Orient. Si les espèces sont nombreuses (au moins 760 ont été décrites), elles sont souvent endémiques d'une région minuscule, particulièrement autour de la Méditerranée et au Proche-Orient. Comme pour d'autres Familles la taxonomie des Urodèles est activement débattue11. En utilisant les mots savants, notre Salamandre est donc de la Classe Amphibia, de l'Ordre Caudata (les Urodèles), de la Famille Salamandridae, de la Sous-Famille Salamandrinae, du Genre Salamandra et de l'Espèce Salamandra salamandra12.
Comme d'autres Amphibiens, les Urodèles ont développé de multiples stratégies reproductives. Les espèces les plus aquatiques pondent des œufs, à la manière des Grenouilles. Notre Salamandre Commune met au monde dans l'eau des larves munies de branchies. Mais certaines au sein de la même espèce délivrent des jeunes Salamandres prêtes pour la vie terrestre. La Salamandre Noire13, ou Salamandre de Montagne (Salamandra atra) est une espèce très voisine qui est complètement vivipare, les jeunes étant dès la naissance adaptés à la vie terrestre. Plusieurs Familles d'Urodèles mènent au contraire une vie entièrement aquatique et conservent leurs branchies. En Europe c'est le cas du Protée (Proteus anguinus14) qui vit dans les grottes karstiques entre la Vénétie Julienne Italienne et la Bosnie Herzégovine. Dans la Famille des Ambystomatidae il arrive que les larves ne se transforment pas, restent entièrement aquatiques et gardent leurs branchies pour respirer dans l'eau, mais qu'elles se reproduisent sans prendre la forme des adultes. L'espèce la plus connue est l'Axolotl15 (Ambystoma mexicanum), exemple de néoténie16 souvent cité. Dans cette même Famille des Ambystomatidae les Salamandres Tigrées17 (Ambystoma sp.) forment un complexe d'espèces très voisines avec une forte tendance à la néoténie. Encore plus mystérieux, on trouve dans le genre Ambystoma des populations de Salamandres hybrides entièrement femelles18, mais qui ont besoin d'un mâle d'une espèce voisine, dont une toute petite partie du matériel génétique sera conservée. Il s'agit de gynogénèse ou kleptogénèse, mais là ça devient compliqué19.
En Europe on distingue généralement les Salamandres, plutôt terrestres, et les Tritons, un peu plus aquatiques. C'est moins évident sur d'autres continents, où des Salamandres sont exclusivement aquatiques. Nos Tritons constituent la Sous-Famille des Pleurodelinae20, dans la Famille des Salamandridae.
Les Salamandres les plus petites (Genre Thorius, par exemple Thorius arboreus21) mesurent 20 mm à l'âge adulte. Du côté des géants, les espèces du Genre Adrias22 (Chine et Japon) dépassent 1,5 m.
Les couleurs vives de notre Salamandre commune (on l'appelle aussi Salamandre de feu) constituent un signal aposématique23 : elles avertissent un potentiel prédateur, peut-être déjà échaudé, que l'animal possède des toxines dans la peau et qu'il vaut mieux ne pas y mettre la langue.
En Patois Matheysin, la Salamandre est appelée Calobrinà. J'ignore complètement l'étymologie de cette appellation.
______________
1 Je cite la Scolopendre à la lettre I.
2 Je cite le Solifuge à la lettre O. J'ai bien vérifié le genre des mots Scolopendre et Solifuge.
3 Le Scarabée Sacré d'Égypte est un Bousier. Nous avons beaucoup observé les Bousiers africains. Voir par exemple ces images ou encore celle-ci. Je parle des Bousiers à la Lettre K. Bien que masculin, Scarabée s'écrit avec un e final (comme Musée, Mausolée, Caducée, Gynécée…). Il y a plusieurs milliers d'espèces de Bousiers, et les Coléoptères représentent environ le quart de la diversité animale (en gros 40 % des espèces d'Insectes déjà décrites). Le biologiste J. B. S. Haldane disait que "Dieu a une affection démesurée pour les coléoptères" (“God has an inordinate fondness for beetles”).
4 Il y a une seule espèce de Sphénodon (Sphenodon ponctuatus) ou peut-être deux (Sphenodon punctuatus et Sphenodon guntheri). Les spécialistes en discutent encore. D'un point de vue cladistique le Sphénodon représente à lui tout seul la branche des Rynchocéphales, et à ce titre est aussi important que la branche des Squamates (tous les Lézards, les Serpents et les Amphisbènes).
5 Le Silure Glane (Silurus glanis) peut dépasser les 100 kg. Il est présent dans une grande partie des eaux douces européennes (et aussi dans les eaux côtières peu salées de la Mer Caspienne, de la Mer Noire et de la Mer Baltique).
6 Voir l'article correspondant dans Wikipédia en Français. L'article montre aussi l'utilisation en héraldique. L'amiante et les tissus d'amiantes était vendus comme poils ou peau de Salamandre. La Salamandre est citée dans Harry Potter. Parmi les nombreux sites dédiés à Harry Potter, on pourra consulter les articles parlant des Salamandres ici, ou , ou encore .
7 En France il s'agit d'une marque déposée par la société Chaboche qui a commercialisé ces petits poêles entre 1883 et 1953. Ce site de Arnauld Divry raconte l'histoire de ces équipements de chauffage et présente les très nombreux modèles. Dans d'autres langues on utilise aussi la Salamandre pour désigner un appareil de chauffage. Selon Wikipedia en Espagnol la Estufa Salamandra serait une invention de Benjamin Franklin (le poêle français est plus récent et utilise une technologie différente, avec le foyer fermé). Les anglophones parlent de Franklin stove, et appellent Salamander heater les chauffages de chantier utilisant du gaz combustible et un ventilateur électrique. Au Portugal Salamandra désigne un radiateur d'appoint, en général électrique.
8 On s'en rendra compte depuis les pages d'homonymie de Wikipédia en Français et de Wikipedia en Anglais.
9 On peut visiter leur site salamandre.org.
10 Il existe au moins une Espèce de Salamandre au Maghreb (Salamandra algira) et trois Espèces de Tritons. Le genre Bolitoglossa a franchi l'Isthme de panama et s'est diversifié en Amérique du Sud tropicale. Il y a aussi des Salamandres en Extrême-Orient.
11 On va lister les 9 Familles, qui semblent faire consensus : Ambystomatidae (Amérique du Nord, Salamandres terrestres, avec espèces à tendance néoténique) ; Amphiumidae (Amérique du Nord, essentiellement aquatiques, avec des pattes vestigielles) ; Cryptobranchidae (Amérique du Nord, Chine, Japon, Salamandres aquatiques de grande taille) ; Hynobiidae (Asie et russie, avec des poumons réduits ou absents) ; Plethodontidae (très diversifié, de l'Amérique du Nord à l'Amérique du Sud, avec un genre en Europe et un genre en Corée) ; Proteidae (Amérique du Nord et Plateau du Karst Européen, les Nectures et le Protée) ; Rhyacotriton (Côte Pacique de l'Amérique du Nord, petites Salamandres des ruisseaux clairs) ; Salamandridae (Europe, Afrique du Nord, Moyen-Orient, Asie du Sud, Asie de l'Est et Amérique du Nord, Famille très diversifiée comprenant notre Salamandre tachetée et les Tritons) ; Sirenidae (Amérique du Nord, Salamandres aquatiques avec branchies et avec seulement des membres de devant vestigiels). Certains spécialistes considèrent que le Genre Dicamptodon (4 Espèces de Salamandres géantes du Pacifique) devrait obtenir le rang de Famille (actuellement il est rangé dans la Famille des Ambystomatidae). Pour explorer les Urodèles on peut partir de l'article Caudata dans Wikipédia en Français. On trouvera aussi des informations intéressantes dans cet article de Darren Naish (2013) paru dans Scientific American.
12 Voir l'article sur la Salamandre commune dans Wikipédia en Français.
13 Voir l'article sur la Salamandre noire dans Wikipédia en Français. La Salamandre de Lanza est une autre espèce vivipare.
14 Voir l'article sur le Protée anguillard dans Wikipédia en Français. Le Protée vit 80 ans dans l'eau froide d'une grotte sans lumière, en général caché sous une pierre. Si vous croyez à la métempsycose et à la transmigration des âmes, qu'a-t-il bien pu faire dans une vie antérieure pour mériter ça ?
15 Voir l'article sur l'Axolotl dans Wikipédia en Français.
16 La néoténie est le fait de conserver des caractères juvéniles à l'âge adulte. L'Axolotl conserve en général son état larvaire (branchies…) toute sa vie, et se reproduit dans cet état. Ce phénomène permet une économie énergétique : le déplacement dans l'eau est économique, et la transformation en Salamandre terrestre demande de l'énergie (développement des poumons, musculature des membres…), alors que les ressources alimentaires sont parfois rares. Un autre facteur est l'activité des hormones thyroïdiennes et la disponibilité de l'iode pour leur bon fonctionnement. Si on donne à un Axolotl des extraits de thyroïde et une nourriture abondante, il va se transformer en Salamandre.
17 Voir l'article Salamandre Tigrée dans Wikipédia en Français ou l'article Tiger Salamander dans Wikipedia en Anglais. Cet article du Smithonian Magazine parle d'une population néoténique de Salamandres Tigrées.
18 Voir le paragraphe au sujet de ces hybrides dans Wikipedia en Anglais (page Mole salamander).
19 Ça devient vraiment compliqué. Si vous voulez approfondir au-delà du paragraphe de Wikipedia en Anglais déjà cité, vous pouvez commencer par consulter ces articles scientifiques : The prevalence of genome replacement in unisexual salamanders of the genus Ambystoma (Amphibia, Caudata) revealed by nuclear gene genealogy BMC Evol Biol 2008 ; Sex in unisexual salamanders: discovery of a new sperm donor with ancient affinities Nature 2009 ; Time and time again: unisexual salamanders (genus Ambystoma) are the oldest unisexual vertebrates BMC Evol Biol 2010.
20 Je vous ai dit que la Taxonomie des Urodèles est toujours activement remaniée. Cependant si vous avez suivi, nos Salamandres et nos Tritons sont classés dans (Classe > Ordre > Famille) : Amphibia > Caudata > Salamandridae. Dans la famille des Salamandridae on a trois Sous-Familles : sous-famille Pleurodelinae (les Tritons, pour faire simple) ; sous-famille Salamandrinae (dont notre Salamandre commune) ; sous-famille Salamandrininae (deux Espèces de Salamandres à lunettes, en Italie).
21 L'espèce Thorius arboreus dans amphibiaweb.org.
22 La Salamandre géante de Chine Andrias davidianus dans amphibiaweb.org. C'est probablement le plus grand et le plus lourd Amphibien actuel (il y a certainement plusieurs espèces de Salamandres géantes de Chine). La Salamandre géante du Japon Andrias japonicus est un peu plus petite. Un des livres de la série "Les aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec", de Jacques Tardi, s'appelle "Le secret de la Salamandre". Il s'agit d'une Salamandre géante du Japon, naturalisée et exposée au Musée du Jardin des Plantes.
23 Je parle de l'aposématisme à la lettre Q.
MM 2022