Y comme Yapok
Index

C'est le tour de la lettre Y. Elle n'est pas vraiment rare en Français1. Cependant comme lettre initiale on a peu de choix pour un Bestiaire. Il y a le Yack, qui a été bien étudié, mais dont l'arbre généalogique n'est pas complètement clair2. Dans les régions où vit le Yack (coïncidence linguistique car c'est seulement vrai dans quelques langues) il y a aussi le Yéti3. J'ai retenu le Yapok.
Notre Yapok4 est un Opossum aquatique. Le nom provient peut-être de la rivière Oyapock qui définit le frontière entre la Guyane et le Brésil (mais on cite aussi une origine Guarani). En Français on l'appelle aussi Sarigue d'eau. Il a de très nombreux noms locaux dans les régions où on le trouve (Amérique Centrale et Amérique du Sud), et sa relative rareté a peut-être évité qu'on lui donne un nom universel. Dans les pays hispanophones on l'appelle ainsi Comadreja de agua, Cuica de agua, Yap, Zarigüeya de agua, Zorro acuático, Zorro de agua, Chucha de agua, Perrito de agua, Raposa de agua, Tlacuache, Tlacuache acuático5 et Tlacuache de agua. Au Brésil c'est Cuíca-d'água, Quíca-d'água, Chichica-d'água et Quironecto. Le nom scientifique est Chironectes minimus.
Rappelons ici un tout petit peu de taxonomie et d'histoire évolutive. Les Marsupiaux existent depuis plus de 100 millions d'années. On les trouvait anciennement en Eurasie6. Les taxons actuels paraissent avoir une origine en Amérique du Sud, et un petit groupe a gagné l'Australie à travers l'Antarctique (quand ces continents étaient joints et que l'Antarctique n'était pas glacial) et s'est ensuite largement diversifié. De nos jours environ 70 % des Espèces vivent en Australie (au sens large de la région géographique) et environ 30 % aux Amériques. Un seul Genre américain, Dromiciops, le Monito del Monte7, est plus proche génétiquement des Marsupiaux australiens que des autres Marsupiaux américains.
Revenons au Yapok. Comme il est plutôt rare et vit dans des régions souvent difficiles d'accès, il est moins connu que d'autres Opossums. Sa vie privée et ses petits secrets lui appartiennent encore. Il est en grande partie aquatique et se nourrit essentiellement de Poissons et Crustacés. Il montre plusieurs adaptations bien pratiques pour son mode de vie. Ses pattes de derrière sont palmées, ce qui est unique chez un Marsupial. Ses vibrisses sont bien développées et l'aident à trouver ses proies. Ce qui est plus remarquable comme adaptation, c'est que comme le Yapok passe une bonne partie de son temps en plongée la poche marsupiale de la femelle est étanche (les deux sexes ont une poche). C'est mieux pour les petits.
🦀   🐟   🦐
______________

1 Voir la lettre Y dans Wikipédia en Français.
2 Le Yack domestique (Bos grunniens, le Bœuf qui grogne) est généralement considéré comme une Espèce différente du Yack sauvage (Bos mutus, le Bœuf muet), ce qui peut surprendre. Depuis des siècles les Yacks domestiques ont été hybridés avec du bétail (les hybrides mâles sont stériles). Il semble que le Yack est plus proche des Bisons (Bison d'Amérique Bison bison et Bison d'Europe Bison bonasus) que du bétail (Bos taurus). Il a donc été proposé de revoir le nom de Genre du Yack, qui ne devrait pas être Bos. Voir l'article sur le Yack dans Wikipédia en Français.
3 J'ai précisé dans l'introduction que je ne m'interdisais pas les créatures mythologiques. Le Yéti a certainement sa place ici. J'aurais bien aimé que le Yéti existe, et peut-être le rencontrer comme l'a fait le Capitaine Haddock dans Tintin au Tibet. Je pourrais croire à l'existence d'une petite population cryptique de Primates humanoïdes, voire à la persistence d'une population relictuelle d'une autre Espèce du Genre Homo. On sait que notre Espèce Homo sapiens a cohabité avec l'Homme de Néandertal, avec l'Homme de Denisova et avec l'Homme de Florès (probablement avec d'autres Espèces d'Humains). Mais les légendes d'Hommes sauvages existent partout sur la planète, et si une Espèce humaine archaïque aurait pu subsister quelque part (par exemple dans l'Himalaya), il est difficile d'imaginer plusieurs occurences géographiques de cette survie. Ces légendes quasi-universelles sont certainement basées sur quelque chose. Il y a probablement eu presque partout des cas isolés d'Hommes ensauvagés (peut-être pour des troubles psychiatriques), et on a vite fait de leur appliquer les attributs de la bestialité (surtout les poils et la férocité). Les légendes les plus tenaces sont celles du Sasquatch ou Bigfoot en Amérique du Nord. Voir par exemple ces articles dans mysteriesofcanada.com (le site propose aussi plusieurs articles sur d'autres créatures cyptiques). Il y a aussi le Yeren en Chine et le Yowie en Australie (également avec le Y comme lettre initiale).
4 Voir le Yapok dans Wikipédia en Français.
5 Tlacuache acuático est le nom utilisé au Mexique. Voir la fiche dans enciclovida.mex avec la répartition géographique et des photos.
6 Voir par exemple cet article sur la Sarigue de Cuvier, un fossile trouvé en région parisienne et daté de 35 millions d'années. Voir aussi le complément de l'article avec une vue 3D du fossile et un documentaire audio.
7 Voir le Monito del Monte (Dromiciops gliroides) dans Wikipédia en Français. Au Chili et en Argentine on l'appelle aussi colocolo, chumaihuén ou perrito de virtud. L'article de Wikipedia en Espagnol est plus étoffé. On a proposé de reconnaître trois Espèces dans le Genre Dromiciops.
MM 2022