MM 2012

Voyage

J'ai profité d'un mois de congés pour retourner en Afrique Australe.

Comme lors de ma première visite fin 2009 je suis parti seul.
Cette fois je suis tout de suite parti plus à l'est : depuis Johannesburg je suis tout de suite allé au Swaziland, puis au Mozambique. Après quelques jours de voyage vers le Nord je suis arrivé au Lac Malawi (ou Lac Nyassa, Lago Niassa en Portugais). Ensuite je suis passé au Malawi. Puis il a fallu rentrer rapidement, à travers la Zambie et le Botswana.
Si vous n'êtes pas familiers avec la région, voyez la carte ci-contre.

Liens
Voyage 2009 (MM)
Voyage 2011 (FP & MM)
Voyage 2012 (FP & MM)
Voyage 2013 ((4 personnes)

WikipediaL'Afrique Australe dans Wikipedia
J'ai commencé à composer cette page sur mon voyage de décembre 2012 en août 2013 seulement, c'est à dire bien après le voyage de mai 2013
Extrait de Marble
Carte Afrique Australe
Vous pouvez cliquer sur le trajet ou sur le nom des pays traversés



Swaziland
drapeau du Swaziland
www.flagsofallcountries.com


WikipediaLe Swaziland dans Wikipedia

J'étais déjà venu au Swaziland en 2009. Cette fois je suis resté près de la capitale, Mbabane. Le pays a un relief bien marqué et, en général, ne manque pas d'eau. Il est bien sûr très fortement lié à l'Afrique du Sud, à peine moins que le Lesotho. Contrairement à ce dernier qui est complètement enclavé, le Swaziland a une frontière avec un autre pays, le Mozambique. L'agriculture et les produits qui en découlent (en particulier le sucre) sont toujours à la base de l'économie. La sylviculture est aussi une ressource importante. Le Swaziland exporte aussi un peu de minerai de fer (il parait qu'on a recommencé à exploiter le minerai près de Ngwenya).

Mbabane
En arrivant le matin à Jo'burg O.R. Tambo, on peut se rendre à Park Station, prendre un minibus pour Mbabane et arriver dans l'après-midi.
J'aime bien cette ville africaine. J'aime les couleurs, les fruits, l'animation autour du marché, les minibus et taxi collectifs.
Evidemment les chaines de fast-food se sont installées, en particulier celles qui servent du poulet frit et qui semblent tellement plaire aux Africains. On trouve cependant des gargotes qui servent de la nourriture plus traditionnelle. Les fruits de saison sont en général très bons et, pour nous, vraiment pas chers.
Internet est toujours très lent.*
Nous sommes proches de l'Océan indien et l'Islam est bien répandu. Beaucoup de commerces ferment pour la prière de midi, en particulier le vendredi.
Le fléau qui touche le Swaziland, c'est le VIH. Ce pays est celui qui présente la plus forte prévalence de ce virus, et l'espérance de vie a chuté dramatiquement depuis 15 ans. L'hypothèse selon laquelle le Sida serait du aux traitements antirétroviraux (et non au VIH lui-même) a toujours du succès en Afrique Australe. La circoncision est aussi considérée comme un moyen très efficace pour se protéger.
Après deux jours passés à flâner, je suis parti vers le Mozambique.


* Je suis retourné pour deux jours au Swaziland en juin 2013. Internet est devenu plus rapide.
Publicité pour la circoncision (qui mettrait à l'abri du VIH)
La circoncision considérée comme moyen de prévention des MST
Visit Swaziland!
Visitez le Swaziland
coiffeuses à l'arrêt des taxis
Salon de coiffure derrière les taxis
Retour en haut de la page

Mozambique
drapeau du Mozambique
www.flagsofallcountries.com


WikipediaLe Mozambique dans Wikipedia

C'est ma première visite au Mozambique. L'histoire de ce pays est très différente de celles de ses voisins où les Anglo-Saxons ont laissé leur empreinte. Ici on parle Portugais, et pas tellement des langues locales comme ailleurs en Afrique Australe. L'histoire contemporaine est différente elle aussi. Pas d'Apartheid. Mais hélas une guerre civile qui a suivi la décolonisation, avec son puissant voisin dans le rôle du méchant. Mes connaissances en Portugais sont très réduites (quelques semaines passées il y a longtemps au Brésil et au Cap Vert). J'ai quand même pu me débrouiller pour voyager à travers le pays, jusqu'au Lac Malawi (Lago Niassa).

Maputo
La capitale du Mozambique est une ville de 1,7 millions d'habitants au moins. Il y a beaucoup de bâtiments remarquables datant surtout de l'époque coloniale.
Au marché on trouve des noix de cajou au péri-péri qui sont un délice.
Je suis resté deux nuits à Maputo (hostel pour backpackers). Grande promenade le long de la mer au nord de la ville, quartiers du centre, marché... Pas facile de trouver un cybercafé.
Après deux nuits je suis parti vers Tofo.
Vila Algarve : ancienne villa coloniale à Maputo
Une villa coloniale à Maputo
Statue de Samora Machel à Maputo
Samora Machel veille toujours sur le pays

Inhambane
La Péninsule d'Inhambane se trouve à 400 km de Maputo. La Plage de Tofo, du coté de l'Océan Indien est devenue touristique. J'ai opté pour le camping, avec une excursion à la recherche des requins-baleines. Pas de chance, ce jour-là ils étaient ailleurs.
Du coté intérieur de la Péninsule, un petit ferry traverse la baie pour rejoindre Maxixe, sur la route principale EN1 qui mène au nord. Après une nuit au camping j'ai pris un bus en direction de Beira.
Praia de Tofo
La plage de Tofo
Flamboyants (arbres) à Maxixe
Flamboyants à Maxixe

De Maxixe à Nampula
Je suis parti vers le nord en transport en commun. Il ne faut pas être pressé. Les bus réguliers sont lents, il y a des imprévus (mais quand c'est fréquent ce ne sont plus des imprévus). Les minibus ne partent que lorsqu'ils sont pleins (soit 20 personnes dans un véhicules pour 15 avec le chauffeur). Beaucoup d'attente, donc, et souvent on n'arrive pas avant la nuit.
Mon grand regret est d'avoir franchi le Zambèze de nuit, sans même apercevoir ce grand fleuve après avoir attendu 5 heures le départ du véhicule*.
C'est ainsi que j'ai passé une nuit à Beira et une autre pas loin de Quelimane, avant d'arriver à Nampula, capitale de la province du même nom.
Le long de la route on nous propose les productions locales : mangues, ananas, oignons, viande de chèvre, parfois une cuisse d'antilope.

* En 2009 j'ai franchi le Zambèze à pied, sur le pont en aval des Chutes Victoria, entre le Zimbabwe et la Zambie. Je l'ai franchi aussi entre Sesheke et Katima Mulilo (Zambie), à pied puis en voiture pour aller en Namibie. Plus tard dans ce voyage de fin 2012 je le franchirai sur le ferry de Kazungula, entre la Zambie et le Botswana.


On attend que le taxi soit plein
Les taxis partiront quand ils seront pleins
Village du Mozambique
Village du Mozambique
Afrique profonde
C'est la vraie Afrique
Chèvres sur le toit d'une Land rover
Transport de chèvres

De Nampula à Cuamba
Nampula possède un intéressant musée. Cette ville est surtout pour moi le point de départ du train qui va régulièrement jusqu'à Cuamba et parfois au-delà. La queue pour les billets est impressionnante, mais elle avance bien. Je n'ai pas pris la classe éco, honte à moi. La distance entre Nampula et Cuamba est d'environ 300 km. Le train met plus de 10 heures pour la parcourir, mais on ne trouve pas le temps long. Le paysage est beau, et les nombreux arrêts dans des petites gares sont toujours pittoresques. Les vendeurs se pressent aux fenêtres du train et proposent la production locale de fruits et légumes, des plats cuisinés, des articles de vannerie...
Un de mes contacts professionnels est passionné de trains. Juste avec la première photo ci-contre, sans autre indication, voici ce qu'il m'a transmis :
A pity you didn't get to hear the machine close up! It's actually an ex-Indian engine, built in the early 1970s from an American (ALCo) design. 1350hp, straight 6-cylinder engine.
Plus on s'éloigne de la ville et plus les fruits et légumes sont bon marché. J'ai acheté quelques mangues et des noix de cajou pour consommer en route.
Les premières dizaines de km traversent un paysage d'inselbergs. Ensuite on s'éloigne de ces montagnes de granite. Les baobabs deviennent plus fréquents vers la fin du parcours. Je m'inquiète un peu de l'importance des cultures sur brulis. La natalité est encore très élevée au Mozambique.
A Cuamba des taxis collectifs attendent pour transporter les voyageurs vers les villages proches ou même sur de grandes distances. Je prends un véhicule pour Lichinga, à environ 250 km. On arrivera bien après minuit. Le chauffeur me trouve un endroit pas cher pour dormir.
Train entre Nampula et Cuamba
Le train dans une gare
Monolithes de granite (inselbergs)
Inselbergs vus depuis le train
Marchande de fruits
Marchande de fruits
Porte-monnaie qu'on a toujours sur soi
Porte-monnaie toujours sur soi
Vêtement traditionnel imprimé
Le Frelimo vous habille
Les vendeurs se pressent pendant l'arrêt en gare
Vendeurs à l'arrêt du train
Les vendeurs se pressent pendant l'arrêt en gare
Vendeurs à l'arrêt du train

Vers le Lac
J'ai quitté Lichinga, en minibus, au petit matin. Quand le véhicule me parait plein, on pourrait penser qu'il va partir. Mais non. Au bout d'un certain temps, le chauffeur démarre le moteur. C'est juste pour inciter d'autres clients potentiels à s'approcher du véhicule pour le remplir un peu plus. Le chauffeur et son assistant en profitent pour contrôler le moteur et fignoler quelques réglages. On part enfin. Mais c'est juste pour faire le tour de la ville en essayant de charger encore un passager. Enfin, le chauffeur nous demande de payer notre ticket et on peut passer à la pompe à essence (ou diesel), puis partir pour de bon.
On est maintenant loin des grandes villes. La route traverse un plateau, puis franchit une zone escarpée, avant de plonger sur le Lac Niassa (ou Lac Malawi). C'est très beau. On arrive avant midi à Metangula, petite ville au bord du Lac. Si on écarte les baobabs, on a une petite impression de Riviera. On est ici à 500 m d'altitude.
Je cherche à aller à Cobué. Justement il y a un transport cet après-midi. C'est un camion, déjà partiellement chargé, avec quelques passagers qui attendent. Je laisse mon sac dans la benne et j'ai largement le temps de faire un grand tour sur la plage et au marché. Comme d'habitude l'attente pour le départ se prolonge. En milieu d'après-midi c'est le départ pour une centaine de km de piste. Nous sommes un peu serrés dans la benne, et seuls ceux assis en équilibre précaire sur la cabine ou sur les ridelles peuvent allonger leurs jambes. Le camion traverse des zones agricoles et quelques villages. Il passe ensuite à travers une zone montagneuse où la piste est en mauvais état. Quand un orage éclate tout le monde s'abrite sous une bâche pendant que le camion roule. il fait nuit depuis longtemps quand nous arrivons à Cobué.
Quelqu'un m'emmène jusqu'à une guest-house. C'est un joli coin près de la plage, et j'ai une petite hutte avec moustiquaire, des bougies, un vrai lit. Je vais y rester trois nuits.
Camion au Mozambique : marchandises et passagers
Camion sur le plateau entre Lichinga et le lac
La Niassa (ou Lac Malawi) à Metangula
Lac Niassa (Lac Malawi) à Metangula
Mon camion pour aller à Cobué
Mon véhicule pour aller à Cobué
en route pour Cobue
Sur la route de Cobué
Femmes à Metangula
Afrique traditionnelle
Euros, dollars et yens
Jolie robe (sans doute venant de Tanzanie)

Cobué
Cobué est un village qui sert de point de passage entre le Malawi et le Mozambique. Difficilement accessible par la route, il est relié à Metangula et au Malawi par bateau, en particulier par le MV Ilala. En cette fin 2012 ce bateau est indisponible en raison d'une très grosse maintenance.
Il y a un peu d'agriculture (manioc surtout) et aussi un peu de pêche sur le lac. Ici les mangues ne coûtent plus rien. En cette saison il n'y a qu'à se baisser pour ramasser celles qui sont mûres.
Il y a beaucoup de baobabs. Cependant je n'en ai pas vu de très gros, comme au Botswana par exemple.
J'apprécie le repos dans cet endroit très calme après plusieurs longues journées de voyage.
L'île de Likoma est visible à quelques km de Cobué. Elle et sa voisine Chizumulu sont deux exclaves du Malawi dans les eaux territoriales du Mozambique. Ma prochaine destination est Likoma.
Je quitte Cobué le matin, après trois nuits et deux jours dans ce village. Le poste de police me tamponne mon passeport : je quitte le Mozambique.
pompe à eau
Puits et pompe à eau à Cobué
Enfants du village de Cobué
Enfants au village de Cobué
Mes sandales ont beaucoup voyagé
Baignade à Cobué, avec vue sur Likoma
vêtements d'occasion à Cobué
Marché aux vêtements à Cobué
Retour en haut de la page

Malawi
drapeau du Malawi
www.flagsofallcountries.com


WikipediaLe Malawi dans Wikipedia

C'est ma première visite au Malawi. Ce pays mériterait bien sûr un plus long séjour. Ce sera peut-être pour une autre fois. Le Malawi a une densité de population bien plus élevée que celle des pays de la région que je connais un peu (elle est surtout  beaucoup plus élevée que celle du Botswana ou de la Namibie). Je 'ai abordé depuis le Mozambique, en séjournant sur une île. Le Lac Malawi, immense plan d'eau de 29 500 km²  est encore relativement préservé, mais comme ailleurs les déchets de plastique sont une calamité. Le lac est très profond et contient de nombreuses espèces endémiques.

Likoma Island
Je suis arrivé sur Likoma depuis Cobué, dans un petit bateau à moteur. Il y a seulement 7 km de traversée. Un officiel gribouille quelques mots et une date sur mon passeport et je suis sur le territoire du Malawi. Likoma et sa petite voisine Chizumulu se trouvent complètement à l'est du lac, dans les eaux territoriales du Mozambique. Elles ont été visitées par les missionnaires Anglicans venus du Nyassaland et ont ensuite été attribuées à ce pays (maintenant le Malawi) plutôt qu'au Mozambique
La petite agglomération qui fait face à Cobué est très active. Il y a plusieurs restaurants, un marché, des commerces de matériaux et de vêtements. Je rencontre Lester, qui me sert de guide pendant quelques heures et me trouve un hébergement pour quelques Euros par nuit.
Ici on vit surtout de la pêche. Mais au restaurant si on souhaite manger du poisson il faut prévenir longtemps à l'avance.
Mon copain PC, qui est un expert (ou au moins un amateur éclairé) en cichlidés, a du être vert de jalousie quand je lui ai dit par courriel que j'étais sur Likoma Island.
Lester m'a fait visiter la Cathédrale Saint Peter. Etonnant de trouver cette grande église sur une île qui compte seulement 9000 habitants.
Il y a quelques vraies routes en terre et de bons chemins pour se promener. En deux jours j'ai bien visité Likoma.
Les baobabs sont très nombreux. On cultive un peu le manioc et autres cultures vivrières, et on exporte du poisson séché qui part dans des grands sacs vers Nkhata Bay ou Monkey Bay.
Comme le MV Ilala est en maintenance, je trouve une place sur un bateau sans nom qui va à Nkhata Bay.
Ilôts devant Likoma
Ilots devant Likoma
Séchage du poisson à Likoma
Séchage du poisson à Likoma
Baobabs sur Likoma Island
Baobabs sur une plage de Likoma
En bateau sur le Lac Malawi
Traversée du Lac entre Likoma et Nkhata Bay
La cathédrale de Likoma
Cathédrale Saint Peter sur Likoma Island

Nkhata Bay - Zambie
J'ai campé une nuit à Nkhata Bay, dans un Backpackers au bord du lac. C'est là que j'ai fait ma dernière petite baignade dans ce grand lac. Beaucoup de termites ailés ce soir-là, et aussi pas mal de moustiques. Le matin j'ai pris un bus qui allait vers le sud, puis un minibus pour arriver à la capitale. On traverse de nombreux villages et petites villes. Lilongwe est une ville plutôt active. J'ai campé encore une nuit et je suis parti vers la frontière avec la Zambie au petit-matin, toujours en minibus bien plein.
Après quelques km en taxi collectif je passe la frontière entre Mchinji et Chipata.
Mosquée à Lilongwz
Grande Mosquée à Lilongwe
Camping à Lilongwe
Camping à Lilongwe
Retour en haut de la page

Zambie
drapeau de la Zambie
www.flagsofallcountries.com


WikipediaLa Zambie dans Wikipedia

J'étais déjà passé en Zambie en 2009, mais seulement près du Zambèze, des Chutes Victoria à Sesheke, en passant par Livingstone.
Cette fois j'arrive par le Malawi. Il faut payer un visa pour entrer en Zambie. Ils veulent 50 US$ ou l'équivalent. Il y aurait beaucoup à visiter dans ce pays aussi, mais je ne fais que le traverser.
On voit des panneaux qui décrivent la nouvelle monnaie qui va être introduite dans quelques jours. Le nouveau kwacha sera disponible le 1er janvier 2013 et il vaut 1000 anciens kwachas. Il y aura des pièces de 1 Kwacha et même de 5, 10 et 50 Ngwee.

Du Malawi à Kazungula
De la frontière avec le Malawi je réussis à arriver en bus jusqu'à la capitale, Lusaka, à la tombée de la nuit. Un chauffeur de taxi me trouve un endroit qui me convient pour la dormir. Le matin je visite un peu Lusaka. C'est une grande ville, très active. Vers midi je prends un bus pour Livingstone. J'aime bien voyager en bus en Afrique.
Je retrouve avec plaisir cette petite ville. C'est un peu touristique, avec la proximité des Chutes Victoria, mais plutôt agréable.
Pour aller au Ferry de Kazungula il y a de rares minibus, ou alors des taxis collectifs (5 ou 6 passagers). J'avais vu ce passage du Zambèze depuis l'autre coté (Botswana), et même depuis ce coté en allant à Sesheke, mais c'est la première fois que je le traverse.
C'est presque un point quadruple entre la Namibie, la Zambie, le Zimbabwe et le Botswana. En fait la Namibie et le Zimbabwe ne se touchent pas, et il y a quelques centaines de mètres de frontière entre la Zambie et le Botswana. Le Ferry (une simple barge motorisée) franchit le fleuve et traverse une frontière qui est toujours mal définie. Voir l'animation.
Marché : saison des mangues
Marché en Zambie
Pub pour ciconcision
Publicité pour la circoncision
granulés pout éléphants
Granulés pour animaux, y compris éléphants
Le ferry de Kazungula
Le ferry de Kazungula
Retour en haut de la page

Botswana
drapeau du Botswana
www.flagsofallcountries.com


WikipediaLe Botswana dans Wikipedia

J'étais déjà venu trois fois au Botswana*. C'est sans doute le pays Africain le moins corrompu, même si tout n'est pas parfait. La densité de population est encore très faible, et il parait que l'épidémie de Sida est maintenant en régression. Les diamants ont apporté la richesse à ce pays, même si l'élevage a encore une place importante, y compris pour les urbains qui possèdent souvent quelques têtes de bétail dans la brousse, gardées par des vachers.
On voit souvent des éléphants en liberté au bord de la route.
Liens vers les voyages précédents :   2009     2011     2012
* Au moment où j'écris cette page, je suis allé une 5ème fois au Botswana, en mai 2013.

Parc de Chobe
Le Parc de Chobe commence à partir de Kasane, une dizaine de km en amont de Kazungula. La Rivière Kwando prend ici le nom de Rivière Chobe. Sur les pages des voyages précédents, j'ai montré beaucoup de photos d'éléphants et d'hippopotames (par exemple ici). Cette fois je vous montre un beau crocodile (Crocodylus niloticus) et un varan du Nil (Varanus niloticus). J'ai eu la chance d'être sur un petit bateau, bien plus manœuvrable, et permettant au guide-capitaine de bien faire son travail.
Je suis retourné une 5ème fois sur la Rivière en mai 2013.
Crocodile dans le Parc de Chobe
Crocodile dans le Parc de Chobe
Varan du Nil sur la berge de la rivière Chobe
Varan du Nil sur la berge de la rivière Chobe

De Kasane à Gaborone
J'ai pris le bus de Kasane à Francistown. Comme à chaque fois il y avait des éléphants sur la route un peu au sud de Kazungula. J'ai passé une nuit dans un petit village près de Tanata, dans une de ces habitations rondes courantes ici.
Comme j'étais finalement en avance sur mon estimation initiale de voyage, je suis resté trois nuits à Gaborone.
J'en ai profité pour aller faire un tour à Molepolole (attention à ne pas vous tordre la langue) et à Mochudi, village d'où est originaire Mma Ramotswe.
J'ai dormi ici
Village près de Tanata
tracteur au Phuthadikobo Museum
Tracteur à Mochudi, près du Musée
Retour en haut de la page

Afrique du Sud
drapeau de l'Afrique du Sud
www.flagsofallcountries.com


WikipediaL'Afrique du Sud dans Wikipedia

Et l'Afrique du Sud ? Depuis 2009 mes passeports ont reçu beaucoup de tampons de ce pays. Mais jusqu'ici c'était toujours pour un passage bref, sur la route d'un pays voisin. J'ai quand même vu un peu le nord du pays, entre la Namibie, le Lesotho et le Swaziland. Nous avions aussi visité et traversé le Parc de Kgalagadi fin 2011.
Cette fois je ne me suis pas arrêté en Afrique du Sud, étant allé au Swaziland dès mon arrivée à Jo'burg, et parti du Botswana le matin même de mon retour en Europe.
Il y a pourtant beaucoup de choses à voir dans ce pays. Un jour je le visiterai.

Home
Merci à Wikipedia accueil Wikipedia en Français

Michel Afrique 2012